Demandez le programme !!

Demandez le programme !!

Parce qu’il est acquis que ça ne va pas se faire en un jour, le programme de ces 2 ou 3 ans est au moins aussi important que les quelques dizaines heures que dureront la Diagonale.

Il faut une certaine dose d’humilité quand on s’attaque à cet Everest, c’est pourquoi je me suis construit un cheminement qui je l’espère viendra valider étape après étape la faisabilité “du truc”.

C’est paradoxale de parler d’humilité, car la véritable humilité est de ne pas se présenter. Aussi, je parlerai plus d’humilité arrogante ou de folle humilité; un truc ou on est mort de peur mais aussi hautain au point d’imager qu’on est forcement le centre du monde puisque on clame à qui veut l’entendre que “nous, on a envie de faire la diagonale des fous”.

Revenons donc à ce programme qui va j’en suis sur me permettre d’arriver sans encombre à Saint Pierre en 2018/2019.

Le principe est de monter en distance et en difficulté en gardant à l’esprit que rien ne pourra se faire si il n’y a pas un minimum de plaisir dans l’accomplissement de ce programme. Je vais donc vivre chaque étape comme un véritable “GO/NO GO” ou, pour reprendre la définition du dictionnaire

GO/NO GO : Modalité dichotomique de la conclusion d’une étude. Soit les résultats sont conformes aux attentes et la décision est alors favorable (Go). Soit les résultats ne sont pas conformes aux attentes et le projet est arrêté (No go).

Tu conviendras que nos amis anglais ont le sens de la synthèse

Donc reprenons notre “GO/NO GO”

1ère étape : 18/03/2017 – Ecotrail de Paris – 30KM

Ce sera mon premier trail. Premières sensations, première ébauche de réponse à la question : “Est ce que je suis fait pour courir avec du dénivelé sur des petits chemins ?”

D’un point de vue purement sportif, cela ne devrait pas être impossible car j’ai déjà couru plus de 30km.

Pas d’objectif de chrono mais plutôt d’arriver à maintenir le rythme sur toute la distance et surtout arriver à prendre du plaisir tout au long de la course.

2ème étape :  mi juin 2017 – Marathon de la Jordanne  – 45KM, 1800M D+

Premier marathon et premier exercice en altitude.

Cela devrait vraiment être le premier vrais test pour savoir si je continue.

Le Cantal, c’est parfait car c’est exactement comme la Réunion (la Dodo en moins !!). C’est un volcan, ça monte, ça descend, il pleut, il peut faire chaud, il fait froid, … bref entre Mandailles et Saint Pierre, il n’y a vraiment que les habitués qui pourront faire la différence.

Mêmes objectifs que pour l’Ecotrail avec en plus la gestion du début de course qui grimpe pas mal.

3ème étape : mi mars 2018 – Ecotrail de Paris – 80KM

Les choses sérieuses commencent.

Normalement si j’arrive à cette étape, c’est que La Jordanne aura été une réussite. Alors bien sur, ce n’est pas le trail le plus dur du monde mais à domicile avec la perspective d’une arrivée au premier étage de la tour Eiffel ça devrait être plutôt agréable.

Il ne faudra pas se tromper sur les objectifs !! Pas de chrono (hors le temps limite) mais bien gérer l’effort sur la durée et bien sur la nuit !!

Un autre objectif à ne pas négliger: ne pas se griller car la 4ème étape se profile très vite !!

4ème étape :  mi juin 2018 – UTPMA  – 105KM, 5500M D+

Retour dans le Cantal pour une répétition grandeur nature de la Diagonale.

Ca devient du lourd. + de 100KM, le départ à minuit, + de 24H de course, des bonnes montées bien raides, un climat auvergnat en juin (“rude mais correct !!”), gestion des périodes de repos et de la logistique intermédiaire.

En gros, si ça passe, alors on peut commencer à rêver …. (et sinon je me termine à la Truffade et je me mets au bridge).

Un seul objectif : finir en vie.

5ème étape : mi mars 2019 – Ecotrail de Paris – 80KM

Bon, les cartes, ça m’énerve ! donc on va dire que c’est passé. Si c’est le cas, c’est l’année du rêve, donc on y va cool. L’entrainement aura pris une orientation franchement ciblée pour être au top au bon moment.

Donc retour à la tour Eiffel mais en mode complètement relâché. Plus rien à prouver, juste les derniers réglages et pouvoir constater les progrès en une année.

De toute façon, à ce moment là de l’année, il aura déjà fallu passer par la case inscription donc plus moyen de revenir en arrière.

6ème étape : printemps / été 2019

On reste calme, doigts de pied en éventail; pas de prises de risque inutiles (rugby, tournées, ??). Une bonne préparation, quelques étirements, viande blanche, beaucoup d’eau et ça devrait être bon pour dimanche (comme dirait un ami, Pierre C.,  que certains reconnaitront peut être).

Durant ce début d’année 2019, on peaufine la ligne et on prépare les valises !!!

Jour J : octobre 2019 – Diagonale des Fous

Et c’est parti pour 50H de grosse “poilade”

 

Voilà, sur le papier, rien d’impossible. On y ajoutera quelques courses (10; 20 KM) pour garder le rythme et constituer la garde robe. Sincèrement, je le sens bien ce programme …

1% de physique, 99% de mental !

1% de physique, 99% de mental !

“1% de physique, 99% de mental !”

Cette citation tout droit sortie de l’excellent récit de Chistian Baigue, La Diagonale des Fous 2012, est assez symptomatique de l’idée qu’on peut se faire de ce genre de truc complètement inaccessible.

Car soyons sérieux, 1% de physique c’est même peut être large !!! En quelques chiffres :


166 km de course

Au 21ème siècle, plus personne ne s’inflige 166 km de course à pied !!,

  • C’était courant pour l’armée de Carthage au temps des éléphants d’Hannibal,
  • C’était acceptable pour la garde impériale au temps des campagnes Napoléoniennes,
  • C’était à peine tolérable pour les poilus de la Marne

Mais c’est complètement inimaginable en l’an 2016.

166 km c’est

  • 4 marathons,
    mais aussi, la distance pour aller
  • De Aurillac à Clermont Ferrand,
  • De Paris au château de Chambord,

Autant dire une rigolade.


10000 m de D+

Par ce que comme la distance est une rigolade, il faut se donner un peu d’adversité.

Déjà 10000m de “dénivelé plat” pour le commun des mortels, c’est 1 heure en courant, alors en mode montée de marche ça doit bien un peu piquer !!

Rappelons nous, 10000m c’est

  • 30 tours Eiffel (jusqu’au troisième étage),
  • un peu plus d’un Everest,
  • l’altitude moyenne pour rentrer dans la stratosphère,
  • l’altitude de croisière des avions long courrier,

Alors pensez bien qu’avec un physique de pécheur de coin ça ne devrait pas poser de problème (et comme le chrono est large !!).

En plus, comme le départ et l’arrivée sont au bord de la mer, les 10000m, il va falloir les monter mais aussi les descendre !!

La, on peut concéder que la rigolade de la distance fait place à un léger réveil musculaire.


66 heures (au plus)

Bien sur, je ne parle pas des machines qui bouclent le truc en 25heures avec une légère sudation et qui sont dispo pour squash 1 heure après.

Non je parle des cons qui partent pour 50 ou 60 heures de course/marche et qui parce qu’ils ont un bon fond pour leur corps, s’octroient avec largesse 30 minutes de dodo toutes les 10 heures.

Rappelons nous que certaines organisations barbares plaçaient (placent ?) la privation de sommeil au rang des supplices les plus inhumains.

Mais bon, un Guronsan, 2 ou 3 cafés, et ça devrait passer; on est pas des fainéants quand même.


Tmax> à 26°C le jour , Tmin< à 10°C la nuit, un bon soleil tropical, 100% d’humidité, 11000mm de pluviométrie sur une année 

 

Oui parce que, comme si ça ne suffisait pas, il va falloir subir le climat, pluie, boue, humidité, soleil, température, insectes, … un vrais parcours de santé. (j’ai même vu une brochure dans un sanatorium d’Evian avec à peut prêt le même programme)

Tout ça, ce n’est que du mental (les fameux 99%), un bon KWAY, ma Saint-Yorre (j’adore), et ça va le faire !!!

 

Tu voies bien que clairement, le physique ne compte pas.

Et comme le mental, c’est mon truc ….

 

Surtout que à l’arrivée, c’est ça

Dodo

Genèse

Genèse

A ma femme,

Pour leurs 50 ans, il y a des gens qui s’achètent une grosse voiture, d’autres succombent pour une belle montre, certains changent de vie ou d’appartement,

moi, pour mes cinquante ans, j’ai décidé de m’offrir la diagonale des fous !!!

Et comme à chaque fois, ce genre d’idée stupide trouve sa genèse lors d’une de ces fameuse soirée apéro “léger drink” ou fourmillent pêle-mêle

  • les affirmations péremptoires façon café du commerce,
  • les lieux communs dont la banalité n’a rien à envier à une émission de tv-réalité,
  • et les grandes idées fulgurantes qui au cours des siècles ont alimentés les grands progrès de nos civilisations !!

Tu l’auras compris, c’est à la troisième catégorie qu’appartient mon projet.

Le problème, c’est que maintenant que c’est dit, il va falloir le faire. Et là, tu comprendras que c’est beaucoup plus facile d’en parler.

Alors, ce blog sera le fil rouge de ces 2 ou 3 années à venir. J’essaierai d’y consigner le quotidien mais aussi les sujets de fonds, les angoisses et les joies qui me conduiront, je l’espère au stade de la Redoute autour du mois d’octobre 2019.

logograndraid

 

…. à suivre.